Méthodes de fabrication – un artisanat très divers
Annotation du cookie

SVP. cliquer ici si vous ne les acceptez pas.

Les méthodes de fabrication

Différentes méthodes de fabrication pour des chaussures Sioux très diverses

Pourquoi existe-t-il tant de modèles différents de chaussures ? Sioux utilise différentes méthodes de fabrication en fonction des exigences et des besoins en matière de chaussure. L’important est d’obtenir un chaussant parfait.

La méthode de fabrication désigne la manière qui consiste à relier le dessus de la chaussure (la tige) à la semelle. Cette méthode est également appelée assemblage.

Les points décisifs pour choisir une méthode de fabrication sont les suivants : Quelle est l’esthétique voulue de la chaussure ? Dans quelle mesure la chaussure doit être stable ou flexible ? La chaussure doit-elle être étanche ? Les chaussures Sioux mêlent parfaitement esthétique, fabrication artisanale, toucher et matériaux de qualité – pour un confort incomparable. C’est avec ardeur et passion pour le détail et le travail artisanal que Sioux confère à chaque chaussure son caractère unique.

L’art de la fabrication des chaussures existe depuis la nuit des temps. Il est bien connu que les historiens n’arrivent pas à s’accorder sur le plus vieux métier du monde. Sans vouloir débattre sur le premier corps de métier qui ait existé, nous voulons toutefois revendiquer le fait que la cordonnerie existe depuis très longtemps.

À l’origine, les chasseurs-cueilleurs s’enroulaient les pieds dans des peaux animales qu’ils fixaient avec des cordes ou des lacets. C’est à partir de ce procédé que les Amérindiens ont créé le mocassin.

Les siècles ont donné naissance à d’autres méthodes de fabrication dont certaines ont disparu et d’autres existent encore aujourd’hui. La majorité des méthodes de fabrication ont en commun le fait que la semelle et la tige étaient assemblées par des procédés mécaniques (pour l’essentiel en les cousant ou en les clouant). Il s’agissait en premier lieu d’obtenir des chaussures durables et utiles. Les idéaux d’aujourd’hui tels qu’une esthétique tendance, un chaussant parfait et un confort optimal étaient encore loin d’être pris en considération à l’époque.

C’est seulement au cours de la mécanisation au XIXe siècle que d’autres procédés flexibles ont été développés (par ex. la méthode de fabrication California). Au XXe siècle, des procédés de fixation ont été élaborés grâce à la création de nouveaux types de colle (méthode de fabrication Ago).

Toutes les méthodes de fabrication ont une chose en commun : Aujourd’hui encore, la fabrication de chaussures est un processus majoritairement manuel qui requiert beaucoup de travail artisanal, une multitude d’étapes de travail et un grand nombre de matériaux et de composants.

MOCASSIN

De par son confort incomparable, le mocassin est notre modèle préféré. Comme un gant, le cuir souple enrobe le pied. À l’origine, le mocassin nous vient des Indiens d’Amérique. Le mocassin peut être décrit à juste titre comme la chaussure la plus naturelle et la plus primitive de l’humanité. Depuis la nuit des temps, le mocassin est très apprécié car il s’adapte à la forme du pied et se porte aussi pieds nus. Aucune autre chaussure ne mérite autant le titre de « seconde peau ».

SAN CRISPINO

La couture San Crispino qui donne son nom à cette méthode de fabrication confère à la chaussure non seulement un look sport mais aussi une grande flexibilité. Pour un chaussant optimal, on laisse la semelle intérieure très flexible sur la forme pendant un certain temps.

CALIFORNIA

La méthode de fabrication du même nom que l’État américain confère à la chaussure une esthétique très douce. La semelle intermédiaire spéciale en tissu apporte à la chaussure un rembourrage très agréable. Extérieurement, on reconnaît la chaussure California à la bande typique de cette méthode de fabrication : une bande de cuir cousue tout autour de la tige.

AGO

Une petite révolution a lieu en 1911 avec l’invention par le Milanais Gerber Francesco Rampichini d’un nouveau procédé de collage permanent pour le cuir. Appelée Another Great Opportunity (AGO), cette méthode de fabrication facile et indéformable est entrée dans l’histoire de la chaussure.

SACCETTO

Un véritable mocassin à l’intérieur : confortable et flexible, souple et léger. La méthode de fabrication Sacchetto consiste à coudre le cuir souple de la doublure comme un petit sac (« sacchetto » en italien) et à l’insérer dans la tige. Le cuir souple enrobe ainsi le pied comme un gant.

step