Pourquoi il existe différentes largeurs de chaussure
Annotation du cookie

SVP. cliquer ici si vous ne les acceptez pas.

Pourquoi existe-il différentes largeurs de chaussure ? À quoi correspondent les largeurs F, G, H ou K ?

Tout comme les longueurs de chaussure le sont par nombres (pointures française ou anglaise), les largeurs de chaussure sont standardisées par lettres. Pour mieux les différencier des pointures, les largeurs ont été définies en lettres plutôt qu’en nombres. Les largeurs de chaussures habituelles vont de E (très étroit) à M (très large). La majorité des femmes ont une largeur de chaussure F, puis G et H. Pour les hommes, la largeur G est la plus commune, suivie de H et K. Nous proposons par conséquent ces trois largeurs de chaussure les plus courantes pour les femmes et les hommes. La largeur G est pour ainsi dire la largeur standard. Les plus grandes largeurs (H, K, M) sont souvent appelées largeur supplémentaire, mais certains détaillants de chaussures les appellent largeur confort ou extra-large.

 

Comment les reconnaît-on chez Sioux ?

Pour vous faciliter la tâche, la catégorie « Extraweit » (extra-large) et les lettres XL (H), XXL (K) ou XXXL (M) sont indiquées sur la semelle intérieure de nos chaussures. La largeur de chaussure est en outre indiquée sur toutes nos boîtes de chaussures Sioux, sur nos semelles intérieures ainsi que dans notre boutique en ligne en dessous de l’image détaillée dans la rubrique informations sur le produit. Par ailleurs, les systèmes de largeur sont différents pour les chaussures pour homme et les chaussures pour femme. Une chaussure pour homme en largeur G diffère donc d’une chaussure pour femme en largeur G.

Voici quelques informations intéressantes sur la forme des pieds : La largeur des pieds en particulier est une caractéristique démographique qu’on retrouve de façon assez homogène au sein des sociétés autochtones et qui demeure stable au fil des générations. Les pieds standards chinois, latino-américains ou africains, par exemple, sont très différents de ceux d’Europe continentale. C’est la raison pour laquelle de nombreux fabricants de chaussures allemands (ou d’Europe continentale) exportent avec beaucoup de succès aux États-Unis : entre 1850 et 1945, plus de 50 millions d’Européens ont émigré aux États-Unis. Les descendants de ces émigrants ont encore une forme de pied similaire à celle de leurs ancêtres, et c’est pourquoi les formes allemandes ou d’Europe continentale sont particulièrement bien adaptées.

Notre modèle Grashopper au chaussant exceptionnel constitue une exception à la règle en s’adaptant particulièrement bien à tous les pieds, larges comme étroits, grâce à son laçage spécifique. Il est devenu la chaussure standard dans de nombreuses régions du monde, quel que soit le groupe démographique. C’est le cas par exemple en Afrique du Sud. L’Afrique du Sud est un pays multiethnique. Le Grashopper est une chaussure qui fait partie de l’uniforme scolaire dans de nombreuses écoles du pays. Cela est dû à son chaussant optimal et très flexible qui est parfait pour tous les groupes de population. C’est quelque chose qui nous réjouit beaucoup.

 

Que peut-on faire pour éviter que ses pieds ne s’élargissent avec le temps ?

Comme nous l’avons décrit, l’élargissement des pieds avec l’âge est un phénomène relativement naturel. Il existe cependant des possibilités de prophylaxie ou de traitement. Nous aimerions souligner l’importance de l’exercice physique, de ne pas porter toujours les mêmes chaussures et de marcher pieds nus. Il est crucial d’entraîner régulièrement les muscles des pieds et de lutter contre leur dégénérescence.

Pour ce qui est du choix des chaussures, notre principal conseil est de n’acheter que des chaussures bien adaptées, ni trop larges ni trop étroites. En outre, il faut s’assurer que la chaussure est flexible, c’est-à-dire que la semelle peut être pliée en rapprochant le bout et l’arrière de la chaussure. De nombreuses personnes confondent souplesse et flexibilité de la chaussure. De nombreux fabricants dissimulent un manque de flexibilité de la chaussure en y ajoutant un rembourrage moelleux. Nous ne pouvons que mettre en garde contre les chaussures au rembourrage trop mou. Une chaussure doit être flexible, souple et suffisamment rembourrée à l’intérieur, mais elle doit aussi apporter un bon soutien à la personne qui la porte, toute la journée. Cela signifie que la semelle doit avoir une reprise élastique suffisante. De plus, il faut s’assurer que la chaussure a un renfort articulé. En cas de doute, demandez directement au vendeur, sinon vous ne le découvrirez que par la suite : lorsque vous porterez la chaussure et, le cas échéant, aux contrôles de sécurité de l’aéroport. Si votre chaussure déclenche un « bip » lors du contrôle, cela est dû au renfort articulé qui est généralement en métal (toujours en acier chez Sioux).

step